Accueil »

 

Partage d’expériences en droit

 

Les membres de l’AFD&M qui souhaitent partager une expérience pédagogique peuvent le faire en renseignant une fiche de soumission, disponible ici au format xlsx et là au format pdf, et en la remettant aux pilotes de la commission par courriel.

 

SOMMAIRE

LA CLASSE INVERSÉE

LA CLASSE RENVERSÉE

TRAVAIL COLLABORATIF

RÉSEAUX SOCIAUX

CLASSE VIRTUELLE

QUIZ

JEUX

ÉVALUATION

 

LA CLASSE INVERSÉE

 

  • Université Catholique de Lille : enseignements en L1 et L2

http://www.lemonde.fr/campus/article/2015/09/30/pedagogie-a-l-americaine-pour-la-faculte-libre-de-droit_4777925_4401467.html

http://blog.educpros.fr/jean-charles-cailliez/2015/10/03/la-licence-inversee-quand-une-faculte-de-droit-innove-en-mode-owoc/

http://blog.educpros.fr/jean-charles-cailliez/2015/10/03/la-licence-inversee-quand-une-faculte-de-droit-innove-en-mode-owoc/

 

  • Audencia

La classe inversée sur les représentants du personnel en L3 (1ère année GE – Droit du Travail).

Contact : Anne Audran-Ly

https://www.youtube.com/watch?v=mnY52WnVJnc&feature=youtu.be

  •  SKEMA

La classe inversée en Droit des Sociétés en M1 et L3 (1ère année PGE)

Contact : Isabelle Bufflier

Etape 1 : Chaque cohorte est divisée en groupes de 5 étudiants environ.

Etape 2 : Le cours est divisé en autant de parties que de séances

Etape 3 : Une liste de thèmes est établie avec pour chaque thème:

une partie travaillée seule par tous les étudiants,
et pour chaque thème, un sujet généraliste et simple d’exposé travaillé par un groupe (15mn avec debriefing 15 mn)
et ensuite un sujet approfondi exposé par l’enseignant (45 mn).

Etape 4 : A chaque début de cours après la première séance, un quizz de 15 mn contrôle les connaissances apprises lors du cours précédent, à la fois sur la partie générale travaillée seule, sur la partie de l’exposé, et sur la partie développée par l’enseignant.

Etape 5: Examen final comptant pour 50% dans la note alors que les notes d’exposés et la note du quizz comptent pour 50%.

Retour d’expérience: les étudiants ont eu quelques difficultés à comprendre toutes les étapes au départ, il faut donc prendre du temps pour exposer la méthode. Ne pas oublier que l’exposé n’est pas toujours bon, donc il faut aussi bien expliquer les erreurs pour le groupe et le reste des étudiants. Mais la méthode du quizz est excellente d’autant qu’a été appliquée aussi une peer evaluation où ils corrigent la copie du voisin donc très efficace.

Les notes ont été meilleures qu’avec juste un examen final et les étudiants ont été plus dynamiques en cours. Les différents rythmes, avec des temps courts entre les différents intervenants, sont vraiment un apport. On peut ajouter aussi un quizz rapide mais non noté en fin d’intervention de l’enseignant sur les points clés, ce qui aide aussi à ce que le quizz de la séance d’après soit encore plus réussi.

 

  • NEOMA Business School : La classe inversée en droit du travail (thème : le conseil de prud’hommes : CPH)

Les étudiants assistent à une audience du CPH et posent des questions aux conseillers prud’homaux à la fin de l’audience. Ils rédigent un rapport d’étonnement à l’issue de cette visite. Ensuite, de retour en classe, les étudiants construisent un mini cours (guidé à partir de questions posées par l’enseignant). L’ensemble du travail est noté en contrôle continu.

Expérience testée sur différents publics d’étudiants, de la première à la dernière année d’étude.

Un franc succès à chaque fois et à tous les niveaux i.e. pour la création du dossier CPH et pour le reste du cours du droit du travail car les affaires plaidées devant le CPH abordent des thèmes que l’on reprend en cours.

Contact pour en savoir plus : Caroline André

 

LA CLASSE RENVERSÉE

 

  • SKEMA : Droit des Contrats, de la Consommation et de la Concurrence en L2 (prépa intégrée 2ème année)

Contact : Isabelle Bufflier

Sur une partie du cours, la plus accessible en droit des contrats, essai pédagogique d’une classe renversée :

Les étudiants, divisés en groupe de 5 étudiants, ont dû construire le cours eux-mêmes par session de 3H réunissant 3 groupes et 3 thèmes à chaque fois sur lesquels ils avaient déjà les questions de leur examen final. Ils étaient pilotés de la manière suivante :

Pour chaque partie du cours, séquencée très précisément, chaque équipe devait s’organiser pour trouver les définitions académiques de notions utilisées, les textes relatifs au thème à traiter, puis construire un cours de 2 pages maximum synthétisant le thème et répertorier les 5 décisions juridictionnelles internes comme externes les plus marquantes s’y rattachant.

Pendant le temps du cours, ils pouvaient s’organiser comme ils le souhaitaient, avec le choix de 3 coachings de l’enseignant au moment et à l’endroit qu’ils souhaitaient

Une heure trente avant la fin du cours, chaque groupe d’étudiants présentait aux autres son travail pendant 15 mn avec possibilité de poser des questions pendant 15mn.

La notation était à la fois (50%) une peer evaluation sur le cours dispensé et la manière dont il permettait de répondre aux questions de l’examen et (50%) une évaluation par l’enseignant avec une note collective sur les compétences du groupe à s’organiser et sur le travail présenté (50%) ainsi qu’une note individuelle sur l’examen final (50%).

Retour d’expérience : expérience non réussie et décevante: des étudiants trop jeunes ne jouant pas le jeu, de l’absentéisme difficile à gérer, une inégalité d’implication dans les groupes entre des étudiants motivés et les autres qui ne l’étaient pas du tout. Certains groupes n’ont pas communiqué les notes de la peer evaluation, le cours a fini par être un outil de grande tension avec un clivage entre des étudiants motivés et brillants et d’autres totalement inadaptés.

En revanche, essai partiel de la même pédagogie avec des étudiants de formation continue, énorme succès.

 

  • NEOMA BS : « Droit du numérique et de l’entrepreneuriat » en 3ème année du programme TEMA et « Protection de l’innovation » en 5ème année du programme TEMA.

Les étudiants construisent un cours à partir de questions préalablement posées par l’enseignant afin de les guider dans cette construction. Chaque règle et principe juridiques doivent être illustrés par des exemples afin d’en faciliter la compréhension.

Plusieurs groupes d’étudiants sont constitués (taille adaptée à l’effectif) et disposent de plusieurs séances de 2H30 pour réaliser ce travail. Trente minutes avant la fin de chaque séance, debriefing : faire le point, difficultés rencontrées, solutions…

Les étudiants  créent également des cas, des questions de cours et des questions de QCM pour leur examen (60% de l’examen est constitué de leurs questions et 40% par l’enseignant).

Le travail des étudiants est évalué en contrôle continu.

A la fin du module, l’enseignant crée un seul cours disponible à tous (à partir du sien et de celui des étudiants) disponible sur Moodle.

Résultats : Les étudiants de la 3ème année ont particulièrement apprécié l’expérience (être acteurs de leur formation). Passer la première séance où l’enseignant a été beaucoup sollicité pour rassurer les étudiants, ils ont très vite trouvé leurs marques et ils ont travaillé de plus en plus en autonomie. Même constat pour la création de l’examen : les premières questions (Cas, questions de cours, QCM) étaient trop simplistes et sans grand intérêt. Après un recadrage, la qualité des questions était présente. Etrangement, les étudiants en 5ème et dernière année de TEMA n’ont pas apprécié cette expérience. Ils ont dû sortir de leur zone de confort, étant habitués à suivre  des cours de droit « classiques ». Ils ont eu du mal à se mettre au travail.

 

TRAVAIL COLLABORATIF

 

SKEMA BS: Utilisation de Framapad pour prise de notes par deux étudiants de L3 en cours de droit des contrats : https://framapad.org/

Contact : Isabelle Bufflier

Très facile d’utilisation
Deux étudiants en amphi prenaient et complétaient ensemble des notes envoyées ensuite à l’enseignant pour correction avant l’envoi à toute la cohorte
Les notes peuvent être affichées au fur et à mesure dans l’amphi par un vidéo projecteur
Expérience intéressante au plan pédagogique car l’attention est maintenue pendant le cours
L’enseignant peut voir comment passe ou non son cours et ce que les étudiants retiennent
Contrainte : wifi performant, à défaut, problématique, ce qui s’est passé pendant cette expérience.

 

MOOC

https://www.fun-mooc.fr/courses/Paris1/16003/session01/about

https://www.fun-mooc.fr/courses/CNAM/01005S03/session03/about

 

RESEAUX SOCIAUX

 

Audencia

Actualités du Droit : https://www.facebook.com/groups/690835501007967/

Contact : Anne Audran-Ly

 

SUPPORTS DE PRÉSENTATION EN COURS

  • Faculté de Droit Paris 1 : Exemple de cours filmé sur iPhone et diffusé en direct sur Facebook (Première séance de cours de droit des sociétés 1, en amphi (Licence 3, 2016-2017) : https://www.youtube.com/watch?v=_U-CQWvVzLE

 

  • AUDENCIA : Programme Grande Ecole Cours de Fondamentaux du Droit en 1ère année L3

Exemples de schémas utilisés :

  • AUDENCIA : Programme Grande Ecole Majeure Management des Institutions culturelles

Powerpoint ne présentant plus de texte mais des œuvres d’art qui vont permettre d’aborder les droits d’auteurs. Exemples de slides utilisées.

    .

      .

CLASSE VIRTUELLE

 

  • SKEMA BS : Skype Entreprise avec 70 étudiants pour une  révision de 2H la veille de l’examen, uniquement du tchat.

Contact : Isabelle Bufflier

Expérience optimale, il faut néanmoins répondre rapidement aux questions qui défilent et instaurer des règles de “file d’attente” car sinon tous les étudiants posent leurs questions en même temps.

 

  • SKEMA BS : avec l’outil Classcall, Cours d’Ethique des affaires,Electif en L3, 110  étudiants sur  3 campus différents.

Contact : Isabelle Bufflier

Cours uniquement par la voix, avec réactivité des étudiants en tchat

Contrôle de la présence des étudiants on line

PTT avec des quizz interactifs très souvent afin de mesurer à la fois l’audience et d’assurer l’attentiondes étudiants et rompre le rythme

Vote des étudiants aux quizz avec résultat immédiat avec nom des étudiants et leur score

Expérience très positive pour les étudiants, 100% de satisfaction

Expérience plus épuisante pour l’enseignant car l’interactivité est certes présente mais la concentration doit être à son plus haut niveau

 

 

APPRENTISSAGE PAR PROBLÈME

  • GRENOBLE ÉCOLE DE MANAGEMENT. Mise en place d’une séance d’APP dans un module de droit des contrats dispensé dans un parcours d’innovation pédagogique du Programme Grande École, première année (niveau L3).

Séance de 4,5 heures, sur un total de 18 heures, placés au milieu du module, les autres séances étant dispensées en classe inversée.

20 étudiants répartis en trois groupes.

Thème traité : la durée du contrat.

Mise en place : les groupes sont formés, puis les étudiants découvrent le thème en classe. Ce thème ne pose pas de questions, les étudiants devant analyser le problème qu’il soulève. Une fois le problème posé, de façon non juridique, l’enseignant remet plusieurs documents dans lesquels les étudiants effectueront leur recherche de connaissances techniques (polycopié de cours, manuel de cours, dictionnaires juridiques). Ils cherchent alors à définir le problème de droit, puis à élaborer une solution (v. timing dans les diapositives, infra).

Points fort de la méthode : en apportant les connaissances que postérieurement à l’analyse du problème, les étudiants cherchent vraiment à comprendre celui-ci. Par ailleurs, la recherche de connaissances est instrumentalisée.

Difficultés : la méthode est chronophage en termes de préparation pour l’enseignant et de temps de classe. Il est difficile de dire si les résultats sont meilleurs que ceux produits par un apprentissage classique, sans doute parce que l’expérience est trop limitée. Les retours des étudiants sont globalement très bons.

Pour visualiser la présentation en diapositive faite lors du Congrès de l’AFD&M à Toulouse, en 2015, cliquez ICI.

Contact pour en savoir plus : Jean-Michel do Carmo Silva

 

QUIZ

Audencia

Contact : Anne Audran-Ly

http://innovation.audencia.com/articles/actualite/retour-dexperience-sur-ladaptation-dun-cours-de-droit/

 

JEUX

 

SKEMA BS : Times Up, M1 Master Droit des affaires Séminaire de remise à niveau en droit des obligations.

Contact : Isabelle Bufflier

 

Utilisation de cartes vierges sur lesquelles sont inscrites des notions de droit des obligations. Les étudiants se mettent en équipe et doivent désigner une personne qui connaît les cartes et doit en faire deviner à son équipe un maximum en 1 mn.

Le premier tour: l’étudiant essaye de faire deviner en disant tout ce qu’il veut , sauf des mots apparentés au mot ou à l’expression à faire deviner.

Au second tour avec les mêmes cartes, l’étudiant ne peut dire qu’un seul mot.

Plusieurs tours sont organisés, l’équipe gagnante est celle qui a eu le plus de points et donc qui a réussi à faire deviner le plus de cartes.

A la fois très ludique et très efficace pour faire passer des concepts car les étudiants fonctionnent par association d’idées (ex: Pothier=Chandelier).

 

ÉVALUATION

 

SKEMA BS : Cours d’éthique des affaires M2, expérience non réussie de Peer Evaluation

Contact : Isabelle Bufflier

 

Audencia : Evaluation par les pairs dans le cadre du défi RH / Droit Baby-Loup

Contact : Anne Audran-Ly

 

Le risque de l’évaluation par les pairs est que les étudiants ne jouent pas le jeu et qu’ils ne cherchent qu’à obtenir la meilleure note possible. Soit les étudiants attribuent systématiquement une note très élevée ne correspondant pas au travail effectué (Skema BS Cours d’éthique des affaires M2, expérience non réussie de Peer Evaluation) soit, si l’enseignant a prévu une note de cohérence entre la note qu’il a attribuée et la note attribuée par les pairs pour éviter cet écueil, les étudiants calculent la note la plus susceptible de leur apporter les points de cohérence sans même lire la copie qu’ils ont à évaluer (Audencia – Anne Audran-Ly : Evaluation par les pairs dans le cadre du défi RH / Droit Baby-Loup).