Congrès 2024
de l’Association Française Droit et Management

IÉSEG School of Management

APPEL À COMMUNICATIONS EN RECHERCHE ET EN PÉDAGOGIE

Initiatives et réponses des secteurs public et privé
face aux bouleversements globaux

Les bouleversements actuels, tels que les conflits géopolitiques, le changement climatique, les pandémies, l’inflation ont engendré une période d’incertitude mondiale inédite, affectant les sociétés et les institutions internationales. Alors que les COP peinent à gérer ces enjeux planétaires et que l’ONU s’efforce de reconnaitre formellement la crise climatique comme une menace pour la sécurité, nous assistons à une érosion de la confiance envers ces entités régulatrices. Les États, confrontés à des acteurs non étatiques puissants, naviguent également dans cette crise de confiance.

Parallèlement, des avancées technologiques disruptives, au premier rang desquelles figure l’intelligence artificielle, ainsi que des innovations comme les blockchains et les NFTs, se manifestent de manière moins visible mais avec une capacité significative à influer sur les institutions et les comportements sociaux. Ces technologies offrent des solutions potentielles aux crises tout en présentant de nouveaux défis aussi bien pour l’individu que pour la collectivité.

Face à ces défis globaux, le monde juridique connaît une transformation profonde, réévaluant les cadres réglementaires tels que la gouvernance des entreprises, la taxonomie ESG, ou encore l’obligation de vigilance. Les notions juridiques établies sont remises en question, tandis que l’importance croissante de la régulation et des exigences de conformité redéfinit la normativité en la rendant complexe.

Les entreprises, d’une part, doivent faire face à cette mutation en devenant plus soutenables et inclusives, tout en maîtrisant les nouveaux outils technologiques et en intégrant des modèles économiques équitables. Les individus, d’autre part, font face à un défi multidimensionnel. Ces derniers doivent comprendre ces grands bouleversements et s’adapter en modifiant leurs habitudes, en acquérant de nouvelles compétences ou en changeant d’emploi. Chaque personne doit également réfléchir à sa propre responsabilité éthique, ce qui implique l’examen de son empreinte écologique, de son engagement dans des comportements durables, et de la manière dont elle utilise et interagit avec la technologie. Puis, chaque personne devra développer un esprit critique et un discernement face à une information abondante, parfois contradictoire, notamment en ce qui concerne le changement climatique ou l’impact social de l’IA (notamment sur la vie privée), dans le but de prendre des décisions éclairées. Enfin, chaque personne devra intégrer les droits des générations futures.

Ces transformations exigent un dialogue intersectoriel et interdisciplinaire. Nous invitons à cet égard les chercheurs, universitaires, professionnels, décideurs politiques et entrepreneurs à soumettre leurs communications pour le prochain congrès annuel de l’Association Française Droit & Management. Notre objectif est d’examiner les enjeux juridiques, managériaux, économiques et technologiques actuels et leurs interactions avec les comportements émergents induits par les crises contemporaines.

Ce thème général est susceptible de donner lieu à des contributions en recherche et en pédagogie, théoriques et/ou pratiques, en droit, en sciences de gestion, en économie, comptabilité ou encore des contributions transdisciplinaires.

Appel à communications en recherche et pratiques en droit, gestion et droit & gestion, qu’elles soient achevées, en phase de révision, ou même en cours d’écriture

Au regard du contexte précédemment rappelé, nous encourageons la soumission de contributions traitant, entre autre, des thèmes suivants :

  • Les enjeux relatifs aux changements géopolitiques sur les investissements et la vie des entreprises.
  • L’anthropocène et les investissements dans l’innovation.
  • La créativité face à l’IA.
  • Les opportunités et les défis des entreprises au temps de la conformité.
  • Rôle de l’IA dans la gouvernance durable et la réduction des inégalités.
  • Les discriminations algorithmiques.
  • Impact des évolutions réglementaires sur les stratégies des entreprises.
  • Influence du contexte juridique sur les initiatives de RSE et de durabilité.
  • Adaptation des formations juridiques face aux besoins émergents du marché.
  • Gestion durable des actifs de valeur dans un monde en proie aux changements (climatiques, géopolitiques, et technologiques).
  • L’éthique face aux grands changements contemporains.
  • Taxonomie et conformité.
  • Générations futures et sujet de droit.
  • Les plateformes, l’IA et la géopolitique.
  • Le rôle de l’éthique dans la réglementation.
  • Les personnes face à l’abondance informationnelle.
  • Les fake news à l’ère de l’IA.
  • Avancées en IA et durabilité.
  • Comportements émergents face aux bouleversements globaux.
  • Les enjeux du reporting extra-financier et de la durabilité.
  • L’entreprise à mission et le partage de la valeur.

Cette manifestation scientifique constitue une opportunité inédite d’échanger autour des modèles de développements les plus résilients, adaptés aux dynamiques globales actuelles. Elle vise à proposer des voies d’adaptation, d’anticipation et de réponse à ces nouveaux défis.

Appel à communications en pédagogie

En écho à la crise économique, politique, sanitaire et, plus généralement, sociale, il est important d’échanger sur l’impact de ces phénomènes évoqués ci-avant sur l’enseignement, notamment (mais pas uniquement). La discussion porte sur l’intégration dans les programmes d’enseignements des modalités d’apprentissage ou des thématiques touchant aux enjeux sociétaux majeurs de notre époque, ce qui conduit à poser notamment les questions suivantes :

  • Les préoccupations de développement durable ont-elles disrupté ou bouleversé la pédagogie ?
  • Comment transformer des solutions technologiques en outil pédagogique : l’exemple de ChatGPT
  • Quel rôle des enseignants et formateurs dans un contexte complexe de crise ?
  • Comment structurer des solutions durables et soutenables sur le long terme, au-delà des crises (par exemple : rôle de l’enseignement à distance post pandémie)
  • Quels enseignements donner aux étudiants dans le Monde de Demain ? Selon quelles modalités ?
  • Comment les grandes écoles peuvent-elles aménager des cours qui soient en adéquation avec les exigences du développement durable et de la transition écolo-numérique ? Quelles sont les perspectives à l’horizon 2030-50 pour les futures grandes écoles « durables » ?
  • Comment faire prendre conscience aux étudiants de l’importance des grands défis environnementaux et sociaux ?
  • Quelles pédagogies pour que le mieux ne soit pas l’ennemi du bien ?
  • Faut-il former des étudiants ou des citoyens ?

—————————————–

Il est dans la vocation de l’AFD&M de maintenir le lien entre ses membres. Ce congrès est une belle occasion d’un échange scientifique autour de la recherche et de l’enseignement, mais également d’un moment convivial d’une journée et demie, dont la configuration sera élaborée en fonction des contributions reçues.

Calendrier

Intentions de communication (abstract) : 1er septembre 2024
L’évaluation des communications sera réalisée sur la seule base des intentions.

Normes de présentation

Les intentions de communication doivent être soumises sous la forme d’un résumé de 8000 signes environ, accompagné de la problématique abordée et des principaux outils méthodologiques mobilisés, en français ou en anglais.

La première page contiendra les noms et qualités de l’auteur/des auteurs, et le titre de la communication. Les pages suivantes contiendront uniquement le titre de la communication, l’intention de communication, si possible en français et en anglais, et 4 à 5 mots clés.

Le texte sera rédigé sous la forme d’un fichier texte, police de caractères Times New Roman 12, format A4, marges de 2,5 cm, interligne simple, à envoyer par courriel à l’adresse suivante secretariat-general@afdm-droit.com.

Opportunité de publication

Les travaux présentés à la conférence de l’AFD&M 2024 peuvent faire l’objet d’une soumission à la Revue Interdisciplinaire Droit et Organisations (RIDO). L’acceptation pour une publication dans la revue RIDO constitue néanmoins une procédure indépendante de l’acceptation pour la conférence de l’AFD&M 2024. En effet, les articles soumis à la RIDO doivent strictement respecter la note aux auteurs accessible sur le site de la revue : https://www.revue-rido.com.

Pour les chercheurs junior:

En collaboration avec le Centre de droit des affaires et du commerce international (CDACI) de l’Université de Montréal, le comité scientifique décernera un prix à la meilleure contribution d’un chercheur junior (titulaire d’un doctorat depuis cinq ans ou moins) qui sera publiée dans la Revue juridique Thémis de l’Université de Montréal.

Comités

Comité d’organisation

Comité scientifique